Affiche Commune Agadir.png

Festival International Cinéma et Migrations d'Agadir

lundi 29 octobre 2018

Le festival international Cinéma et migrations est organisé par l’association «l’initiative culturelle»,en partenariat avec, la région Souss Massa, le conseil préfectoral d’Agadir, la commune territoriale d’Agadir et le Ministère délégué auprès du Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale chargé des marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration. Cette manifestation artistique et culturelle met en lumière de nombreux Marocains du monde qui brillent dans le monde du 7ème art, fait découvrirau public le cinéma du Benin, pays invité d’honneur cette année, de même qu’elle célèbre un cinémainternational créatif et novateurà travers la sélection des films longs et courts métrages, qui traitent des enjeux de l’immigration, et ce en présence d’un nombre de leurs réalisateurs, producteurs ou acteurs, et qui vont concourir pour l’obtention des prix dans le cadre de deux compétitions officielles encadrées par deux jury composés par des professionnels de cinéma Marocains et étrangers. La compétition des longs métrages mettra en concurrence 10 longs métrages, et 15 courts métrages participent à la compétition des courts métrages. Tous les films sont produits en 2017 ou en 2018 et dont la plupart sont en première projection nationale et continentale. Les films sélectionnés représentent en plus du Maroc 20 pays participants de l’Afrique de l’Europe de l’Asie et du continent Américain. Pour sa 15ème édition, le festival rendra un hommage posthume au Feu Idrissa Ouadraoogou, grand réalisateur Burkinabé et le président du jury des longs métrages de la dernière édition du Festival international cinéma et migrations,et rendra aussi un hommage, à l’actrice Franco –Marocaine Saida Jawad au réalisateur Hakim Noury,à l’acteur Lahoucine Bardaouz, et l’acteur Aziz Dadas. . Une série de récents films Marocains sont programmés dans le cadre du panorama des films, hors compétition, les réalisateurs de ces films, et certains des acteurs, seront au rendez vous pour présenter leurs films pour la première fois au public d’Agadir. Après la Côte d’Ivoire en 2016, et le Cameroun en 2017, le festival entend à nouveau braquer les projecteurs sur le 7e art et les artistes d’un pays d’Afrique subsaharienne dans une volonté, selon les organisateurs, de contribuer à valoriser le cinéma du continent et le rapprocher du grand public marocain. Cette 15ème édition met, par ailleurs, à l’honneur le Benin en présence de, réalisateurs, comédiens, et journalistes, ainsi que la projection d’un long métrage intitulé: «l’orage Africain» du réalisateur Sylvestre Amoussou.

Dans le cadre d’un échange entre la génération des pionniers et les nouveaux professionnels en herbe, et d’apporter une contribution à leur formation pour la maîtrise de l’outil cinématographique, le réalisateur Marocain, de cinéma et de télévision, Daoud Aoulad Syad animera un Master class, pour partager son expérience, de plus de trois décennies, entant que photographe, scénariste et réalisateur. Sont ouverts aussi aux étudiants des filières cinématographiques, des ateliers sur diverses thématiques portant sur: «le processus de l’élaboration d’un film » encadré par le réalisateur Marocain, Mustafa Madmoune, le musicien et acteur Youness Migriencadre un atelier sur «la musique de film », et un autre atelier sur le thème de «l’écriture du scénario »sera animé par le scénariste et réalisateur Said Khallaf. Dans la rubrique rencontre artistique, cette édition programme une rencontre avec le couple artistique, le plus célèbre des scènes de théâtre et des plateaux de télévision et de cinéma, Khadija Assad et aziz Saadallah. Le festival propose, aussi, au public une table ronde sur«les politiques cinématographiques nationales des pays africains», à laquelle participent des réalisateurs et producteurs du Maroc, du Bénin, du Cameroun et de Burkina Fasso et sera animée par Abdessadek El Alem qui a longtemps travaillé dans le secteur de la promotion d’Ouarzazate à travers le 7ème Art. Afin de dynamiser l’animation culturelle par le cinéma de proximité, le festival, en coordination avec les associations locales, organise la caravane cinématographique, au profit des habitants de certaines zones rurales de la province de Chtouka Ait Baha, de la province de Taroudant et la province de Tiznit. Cette caravane présentera, cette année, trois films en langue amazighe, en présence de leurs réalisateurs et les acteurs participants, qui seront en contact direct avec leur public dans une ambiance artistique et culturelle. Les enfants des écoles auront aussi à suivre leur programmation spéciale «Migramôme» qui comporte des projections de films, courts métrages, pédagogiques et éducatifs, suivies par des débats avec leurs réalisateurs, aussi les élèves intéressés pourront suivre un atelier sur «l’improvisation théâtrale»encadré par l’acteur Marocain Malik Akhmiss. 

partage


suivi des dossiers

page officielle